Madère

English  Deutsch  Español  Português  Italiano
 
Faune/Flore
www.ile-madere.com

Accueil




 

MADÈRE: JARDIN D’EDEN, JARDIN BOTANIQUE DE DIEU, PERLE DE L’ATLANTIQUE...

Fleurs de MadèreCe ne sont pas les surnoms élogieux qui manquent pour définir Madère, et soyez en sûrs tous ceux qui visitent cette île en restent bouche bée par la beauté de ses paysages et la luxuriance de sa végétation.

La majeure partie de sa flore est exotique, importée des 4 coins du monde par les navigateurs, les botanistes et les Festa da florvisiteurs. Partout où vous irez, vous aurez cette impression de visiter un "jardin à ciel ouvert", d’en apprécier les couleurs et les senteurs des arbres (jacarandas, tulipiers du Gabon, kapokiers) et des fleurs (bougainvillées, Oiseaux de Paradis (strelitzia), Anthuriums, Proteas, Arums, Orchidées...).

Madère organise d’ailleurs tous les ans au printemps la fête des fleurs "Floralies"


Quant à la faune elle est assez peu diversifiée, quelques vaches, chèvres et chevaux dans les pâturages. En revanche vous pourrez observer de nombreux oiseaux (+ de 200 espèces) et insectes (environ 700 espèces) sur l’ensemble de l’île et les fameuses «lagartichas» (lézards) qui passent leur temps à "se faire dorer la pilule" au soleil et à effrayer les badauds assis sur les bancs des parcs et les murets.

De nombreux cétacés (dauphins,cachalots) vivent également dans ces eaux turquoise de l’Atlantique; des baleines y passent de juin à septembre. Nous pouvons d’ailleurs en apercevoir si nous faisons une ballade en mer. Quant aux tortues, balistes, raies et mérous ils font le bonheur de tous les plongeurs. Pour vote info, des colonies de phoques "lobos marinhos"; vivent aussi sur les côtes "das Desertas"; (îles désertes); déclarées patrimoine mondial par l'UNESCO.

N’ayez crainte il n’est pas recensé d’animaux dangereux sur l’île à part le scolopendre, sorte de mille pattes dont la piqûre est assez douloureuse mais en aucun cas mortelle . Vous voilà rassurés? Alors profitez en pour vous promener et arpenter les moindres recoins de l’île.





Google